Fiche ouvrage
 
Code : 20944
Titre : L'Histoire Naturelle éclaircie dans deux de ses parties principales, la Lithologie et la Conchyliologie, dont l'une traite des pierres et l'autres des coquillages, ouvrage dans lequel on trouve une Nouvelle méthode & une notice critique des principaux Auteurs qui ont écrit sur ces matières.
Auteur : [DÉZALLIER D'ARGENVILLE (Antoine-Joseph)].
Edition : Paris, De Bure l'aîné, 1742.
Année : 1742
Format : In-4 de (4)ff.n.ch., 491 pp., (1)p.. Un frontispice gravée par Chedel d'après Boucher, 32 planches gravées sur cuivre. Complet du feuillet chiffré *230 (Addition). Quelques rousseurs et légères brunissures, petite déchirure en marge intérieure p. 262, 266/267 avec perte de quelques lettres. Exemplaire grand de marge : 28,4 x 21,6 cms.
Reliure : Plein veau marbré, dos à nerfs joliment orné de caissons fleuronnés aux fers dorés , pièce de titre de maroquin rouge, tranches rouges. Habiles restaurations aux coiffes et 2 coins. Un nerf frotté avec manque de cuir. Reliure de l'époque.
Prix : 1350 €uros
Observations : Édition originale du premier ouvrage d'histoire naturelle de Dézallier d'Argenville (1680-1765), parue de façon anonyme. L'auteur traite dans un premier temps de la Lithologie, c'est-à-dire l'étude des pierres, depuis la pierre la plus commune jusqu'à la pierre la plus précieuse, matière qui était très peu étudiée à l'époque. Dans une seconde partie plus ample, il offre un traité générale des coquillages aussi bien de mer, de rivière que de terre, avec une proposition de classement, à la manière des botanistes. Les chapitres IX et X traitent De l'arrangement d'un cabinet d'histoire naturelle et des plus fameux cabinets de l'Europe touchant l'histoire naturelle. Carl von Linné l'utilisa pour l'organisation de sa propre collection. Ce curieux, grand commis de l’Etat, possède une collection éminente, comme le rappelle Pierre Rémy dans l’Avant-propos du catalogue de la vente après décès du Cabinet : « En 1736 le goût de l’Histoire naturelle commença à se répandre dans Paris. Avant cette époque, personne ne s’étoit livré à l’étude de cette branche de la Physique, non moins utile qu’amusante. M. Gersain, si connu par ses catalogues, fut celui qui y contribua le plus. Il avoit apporté de Hollande des Coquilles, des Madrépores, des Papillons et autres Curiosités. Les Ventes publiques qui s’en faisoient chez lui y attiroient beaucoup de monde : les Curieux en différens genres étoient flattés d’y trouver réuni tout ce qui pouvoit satisfaire ou exciter leur goût. Ils se formerent des Cabinets et voulurent y mettre de l’ordre. Il leur manquoit un Ouvrage François sur cette matiere : M. D. qui avoit déjà commencé sa Collection, fut des premiers à sentir l’utilité d’un pareil Ouvrage ; il composa donc son Livre sur la Lithologie et la Conchiliologie. L’évenement a pleinement justifié ses vues. Cet ouvrage a donné l’être à tous les beaux Cabinets que renferme cette Capitale. […] L'illustration de l'ouvrage se compose d'un frontispice allégorique de François Boucher interprété par Chedel et de 32 planches, dont quatre traitent de roches et vingt-huit de coquillages. Chaque gravure indique, en légende, le nom du souscripteur qui en a financé l'exécution, tels le duc de Sully, les abbés de Pomponne et Joly de Fleury, le comte d'Egmond, etc.
Sources : Nissen, ZBI, n°144 – Brunet, II, 522
Catégories : SCIENCES NATURELLES - BOTANIQUE - ZOOLOGIE;
   


© Copyright 2007 - Jacques Tanguy