Fiche ouvrage
 
Code : 20385
Titre : Les ambassades et les négociations de l'illustrissime & réverendissime Cardinal du PERRON, archevesque de Sens, Primat des Gaules et de Germanie, & grand aumosnier de France.... Avec les plus belles et eloquentes lettres, tant d'Estat et de doctrine, que familieres, qu'il a ecrites sur toutes sortes de sujets, aux Roys, Princes, Princesses, Ducs, Republiques, Grands seigneurs, et autres de diverses qualitez recueillies & accompagnées de sommaires et avertissements par César de Ligny.
Auteur : DU PERRON (Cardinal Jacques Davy) ; LIGNY (César de).
Edition : Paris, Henry Le Gras, 1633.
Année : 1633
Format : In-4 de (13)ff., (1)f.blc., 903 pp. Très pâles mouillures n'affectant que partiellement les 50 premiers feuillets.
Reliure : Veau havane glacé, dos à nerfs orné, pièce de titre de maroquin rouge, double filet doré d'encadrement sur les plats. Reliure de l'époque. Petites traces de mouillures aux plats, dos conservé parfaitement restauré.
Prix : 380 €uros
Observations : Jacques, né en 1557 à Saint-Lô, est un enfant surdoué. Elevé en Suisse par ses grands-parents calvinistes, pourvu d’une mémoire extraordinaire, il parle parfaitement le latin, l’hébreu et le grec dès ses 17 ans, et a étudié, seul, la théologie, la poésie et la philosophie. Il est d’ailleurs présenté au Roi Henri III comme un prodige. A la cour, il rencontre des théologiens qui le convertissent au catholicisme. Il prononce l’oraison funèbre de Ronsard en 1586 puis rentre dans les ordres. Il est sacré évêque d’Evreux le 27 décembre 1595 à Rome en l’Eglise Saint Louis des Français et devient cardinal en 1604 à la suite de succès oratoires et théologiques rencontrés contre les protestants Il participe à la conversion d’Henri IV qui le nomme Premier aumônier et conseiller d’Etat puis ambassadeur à Rome. Il devient archevêque de Sens en 1606 puis primat des Gaules, commandeur du Saint Esprit, membre du conseil de régence de Louis XIII. Jacques Davy du Perron meurt à Paris en son hôtel de Sens, le 5 septembre 1618, en laissant une oeuvre théologique et poétique considérable. Il a prononcé l’éloge funèbre de Marie Stuart reine d’Ecosse.
Sources :
Catégories : HISTOIRE DE L'ANCIEN REGIME;
   


© Copyright 2007 - Jacques Tanguy