Fiche ouvrage
 
Code : 20253
Titre : Œuvres dramatiques.
Auteur : DESTOUCHES (Philippe Néricault, dit).
Edition : Paris, Imprimerie royale, 1757.
Année : 1757
Format : Quatre forts volumes in-4 d'environ 700 pages chacun. Beau papier vergé. Quelques rousseurs éparses.
Reliure : Séduisant veau fauve glacé, dos à nerfs orné de caissons fleuronnés, pièce de titre et tomaison de maroquin rouge et havane, triple filet doré d'encadrement sur les plats, roulette intérieure, tranches dorées. (4 coins légèrement émoussés, minime manque
Prix : 450 €uros
Observations : Philippe Néricault, de son nom de scène Destouches (né à Tours en 1680 / 1754). Après avoir été comédien, il fut attaché à l’ambassade de Dubois à Londres et devint ministre plénipotentiaire ; il était protégé du Régent, faillit être ministre des Affaires étrangères et refusa l’ambassade de Russie. Il écrivit l’un des trois discours qui servirent au maréchal de Richelieu pour composer le sien. Auteur de nombreuses comédies : la Fausse Agnès, le Dissipateur, le Philosophe hardi, etc., qui occupent un rang élevé dans le théâtre du XVIIIe siècle. Destouches ne publia son chef-d’œuvre Le Glorieux qu’après son admission à l’Académie où le 5 août 1723, il remplaça Campistron et où il fut reçu par Fontenelle le 25 août suivant. Il répondit au discours de réception de Giry de Saint-Cyr. Voltaire a dit de lui dans son Siècle de Louis XIV : « On ne trouve pas dans ses pièces la force et la gaieté de Regnard, encore moins ces peintures du cœur humain, ce naturel, cette vraie plaisanterie, cet excellent comique, qui fait le mérite de l’inimitable Molière ; mais il n’a pas laissé de se faire de la réputation après eux. On a de lui quelques pièces qui ont eu du succès, quoique le comique en soit un peu forcé. Il a du moins évité le genre de la comédie qui n’est que langoureuse, de cette espèce de tragédie bourgeoise, qui n’est ni tragique, ni comique, monstre né de l’impuissance des auteurs et de la satiété du public après les beaux jours du siècle de Louis XIV. Sa comédie du Glorieux est son meilleur ouvrage, et probablement restera au théâtre, quoique le personnage du Glorieux soit, dit-on, manqué ; mais les autres caractères paraissent traités supérieurement. » Édition collective donnée par le fils de l'auteur qui l'a établie d'après les manuscrits et corrections laissés par son père. Bel exemplaire en veau glacé de l'époque.
Sources : Brunet II - 653.
Catégories : THEATRE;
   







© Copyright 2007 - Jacques Tanguy