Fiche ouvrage
 
Code : 19506
Titre : Souvenirs et mémoires de madame la comtesse Merlin, publiés par elle-même.
Auteur : MERLIN (comtesse, Maria de la Mercedes de Santa Cruz y Montalvo).
Edition : Paris, Charpentier, 1836.
Année : 1836
Format : Quatre volumes in-8. [340; 326; 375; 301 pages]. Rousseurs éparses.
Reliure : Demi-veau vert, dos lisse orné de larges roulettes, frises, fleurons et filets dorés, tranches marbrées, en excellent état mais les dos sont insolés.
Prix : 400 €uros
Observations : Une cubaine reine de Paris: Maria de las Mercedes Santa Cruz y Cardenas de Jaruco, a vu le jour à la Havane en 1788 (décédée en 1852 à Paris). Eduquée par sa grand-mère, elle intervint auprès de son père pour faire émanciper, une esclave qui lui appartenait et qui était une ancienne reine congolaise nommée Cangis. Partie pour Madrid en 1802, elle épousa le général Christophe-Antoine Merlin en 1811. Elle vint s'installer rue de Bondy (René Boulanger maintenant) et tint un des salons les plus fréquentés de Paris sous la restauration et le règne de Louis-Philippe. Sa grande beauté et son charme attirèrent chez elle les plus grands savants, artistes, littérateurs et musiciens que comptait la capitale, dont La Fayette, Chateaubriand, George Sand, Mérimée, Balzac, Musset, Aguado. Elle avait pris des leçons de musique du chanteur Garcia, le père de la Malibran (dont elle fut la première biographe) et participa à des concerts de bienfaisance. On trouve de nombreuses notes dans la correspondance Balzac qui fut un habitué des soirées de la rue de Bondy. Le compositeur Rossini fut lui aussi du nombre des participants les plus assidus de ses soirées où il accompagnait parfois au piano la comtesse à la voix de soprano unique, interprétant son opéra Mathilde di Shabran, en compagnie de la Malibran et des chanteurs Lablache et Donzelli.
Sources : Dominique Delord.
Catégories : HISTOIRE DU XIX ème;LITTERATURE du 19 au 20 ème;
   




© Copyright 2007 - Jacques Tanguy